top

la cote 70
15-25 août 1917

Accueil>> Bataille de Cote 70 >> La victoire du Canada
La victoire du Canada

La première victoire uniquement canadienne

Durant l’été de 1917, les Alliés étaient en train de perdre la Première Guerre mondiale. La Russie s’effondrait dans une révolution, la moitié de l’armée de France subissait une mutinerie et les iles de la Grande-Bretagne étaient de plus en plus étouffées par les attaques des sous-marins allemands sur les couloirs maritimes alliés. Les É.-U. avaient tout juste joint les Alliés, mais leurs forces étaient plus petites que celles du Canada.

Une énorme offensive britannique était planifiée en Belgique, près de Passchendaele, pour repousser les Allemands de la cote de la Manche, d’où opéraient leurs bombardiers et sous-marins. Mais les Alliés devaient d’abord dérouter les renforts allemands hors de Passchendaele. Une attaque de diversion allait alors viser la ville de Lens, qui avait été occupée par les forces allemandes. Le Corps canadien, conquérant récent de la Crête de Vimy, fut choisi pour mener l’assaut. Dans l’été de 1917, l’on mit pour la première fois le Corps sous la commande d’un Canadien, le lieutenant-général Sir Arthur Currie.

L’on avait ordonné à Arthur Currie d’attaquer Lens directement, mais il savait que la ville occupait une des positions les plus fortifiées du Front de l’Ouest; une attaque frontale pourrait lui coûter cher. Après s’être débattu avec ses supérieurs britanniques, Currie reçut finalement l’autorisation d’attaquer une cible stratégique plus importante : les terres élevées qui entouraient Lens. Cette région, en particulier un point désigné « Cote 70 », était vitale aux défenses allemandes. Currie savait que si l’ennemi perdait Cote 70, il s’efforcerait de la reprendre à tout prix. Currie calculait qu’en forçant les forces allemandes à se concentrer sur Cote 70, il réussirait à détourner les troupes ennemies vers Loos plutôt que vers Passchendaele.

L’attaque commença le 15 août 1917, lorsque les Canadiens saisirent les tranchées autour de Cote 70 dans un assaut préemptif. Convaincus que les Canadiens tentaient de percer leurs défenses à Lens, les Allemands lancèrent vague après vague de troupes en contrattaque sur les Canadiens, maintenant installés sur Cote 70. Vingt-et-unes contrattaques allemandes s’effondrèrent sur les positions canadiennes dans les quatre jours suivants, chacune repoussée par les armes, le courage et l’esprit des guerriers canadiens. Une seconde attaque par les Canadien, cette fois directement contre Lens, fut moins efficace et plus coûteuse, mais entraîna davantage de troupes allemandes dans la diversion. Les Canadiens subirent 9198 blessés et morts du 15 au 25 août; les Allemands perdurent plus de 20,000 combattants. Six soldats canadiens reçurent la Croix de Victoria pour leurs actions au cours des dix jours de combat à Cote 70 et à Lens. Un nouveau genre de combat avait été inventé par Currie et ses troupes canadiennes, avec des tactiques qui rendaient l’ennemi plus vulnérable. Grâce à ces dernières, le Corps canadien serait nommé « l’armée de choc de l’Empire britannique » dans la dernière année de la Grande guerre. 
 
  • Droit d’auteur © Le projet du monument commémoratif de la cote 70     |
  •      
  •     Conception par Yves Florack
']); _gaq.push(['_trackPageview']); } catch(err) {} } //]]>